Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

 

Faisant le constat d’une indifférence collective croissante et redoutant un désengagement des pouvoirs publics, 9 personnes victimes et proches de victimes d’attentats et de catastrophes collectives ont décidé de créer l’Observatoire citoyen des droits des victimes. 

Cet observatoire doit permettre une réflexion de fond sur l’aide aux victimes, sur leurs droits et la juste prise en considération de leurs besoins. Il ambitionne aussi de pouvoir sensibiliser davantage encore l’ensemble des acteurs concernés aux enjeux et aux ruptures induits par les attentats et les catastrophes collectives.

 Un acteur citoyen, résolument militant et indépendant

Fort de la conviction que les réponses à apporter aux victimes doivent être l’affaire de tous, l’Observatoire interroge la politique publique d’aide aux victimes. Il entend porter le débat sur les actions nécessaires à la reconstruction et à la restauration des victimes.

Il y a ici pour ses fondateurs un enjeu qui doit être celui de toute la société. Une véritable prise de conscience collective et un volontarisme politique affirmé sont nécessaires, et l’Observatoire veut y contribuer.

Dans son engagement militant, l’Observatoire s’inscrit en complémentarité et en soutien des associations déjà fortement engagées dans la prise en charge individuelle des victimes et dans le suivi des procédures judiciaires.

Les membres fondateurs de l'Observatoire proclament leur attachement aux Droits de l’Homme, au respect de la dignité de la personne et aux principes de l’Etat de droit.  Les actions  de L'Observatoire sont conduites en stricte indépendance, tout particulièrement vis des pouvoirs publics, en refusant tout financement public. 

Allier vécus des victimes et expertise de la société civile 

Pour fonder ses analyses et ses propositions, l’Observatoire s’appuie non seulement sur le vécu des personnes  touchées par ces drames mais également sur l’expertise de la société civile.

Il a ainsi mis en place un conseil stratégique indépendant composé d’une vingtaine de personnalités qualifiées et reconnues, d’horizons très divers. Juliette Méadel, ancienne Secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes, a accepté de présider ce conseil.

 

 

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus